Appel de textes : Documentation et bibliothèques – Volume 68, no 3 « Réseaux et francophonies »

« Réseaux et francophonies»

Les bibliothécaires et autres professionnel.le.s de l’information documentaire ont toujours accordé une place importante au réseautage. Le prêt entre bibliothèques par exemple, se pratique au moins depuis cent ans dans sa forme moderne, mais certains en font remonter la tradition à l’époque des scriptoria où les monastères se prêtaient des documents pour permettre leur copie.[1]

Mais il est vrai que l’arrivée d’Internet et des autres technologies de l’information ont facilité ce travail de collaboration entre les divers milieux documentaires, et ce dès les années 1960. La création d’OCLC (Online Computer Library Center) en 1967, peut-être le plus important réseau documentaire actuel, illustre assez bien la foudroyante progression et l’importance des réseaux en milieu documentaire.

Mais derrière ce concept de réseau se cache bien des significations. On pense naturellement au réseau informatique, où les participants partagent une même infrastructure technique, à l’origine pour le traitement documentaire, mais qui aujourd’hui dépasse largement cette fonction.

En France ce terme est étroitement associé à celui de « mutualisation » que Jérôme Pouchol a bien décrit : « La mutualisation est un processus de mise en commun, entre une pluralité d’acteurs et d’organisations, de ressources matérielles ou immatérielles, dans le but de produire une valeur collective ajoutée, dont chacune des parties pourra s’emparer pour ses propres fins.  »[2]

Il ajoute que ce mouvement, en forte progression ces dernières années, « …n’est pas étranger à l’essor des modes de travail collaboratifs ou en réseaux coopératifs, issus du Web 2.0 et du monde du “libre” en particulier », en plus des efforts de décentralisation et de fusions que l’on peut observer en France, tout comme partout à travers le monde d’ailleurs.

Parallèlement, les professionnel.le.s de l’information ont toujours cherché à réseauter avec leurs semblables, que ce soit au niveau local, régional, national ou international. En témoigne la création depuis plus d’un siècle de nombreux regroupements professionnels.[3] Si les associations professionnelles notent un certain relâchement quant à l’implication des individus dans leurs rangs, la participation aux congrès professionnels, milieu de réseautage par excellence s’il en est un, est toujours vue comme essentielle pour le développement des professions documentaires.

Le comité de rédaction vous invite donc à proposer un article sur ce thème général ou sur l’une de ses facettes :

  • aspect historiques (regroupements professionnels, grands réseaux, etc.)
  • aspects philosophiques (pourquoi les réseaux ?)
  • innovations en matière de réseau ou de mutualisation
  • aspects particuliers de mise en réseau (traitement documentaire, collections, catalogues collectifs, développement d’outils technologiques, etc.)
  • coopération par types de milieux ou multi-types : bibliothèques universitaires et publiques, bibliothèques et archives, bibliothèques et musées, etc.
  • rôles des bibliothèques nationales et des archives nationales en matière de réseaux
  • collaborations sur le plan de la langue (unilingues, multilingues, etc.)
  • réseaux géographiques ou internationaux
  • aspects gestion et économiques (méthodes, avantages, économies d’échelle, etc.)
  • quelles formations et quelles compétences pour le travail en réseau ?
  • etc.

Les autrices et auteurs sont prié.e.s de manifester leur intention de soumettre un article le plus tôt possible à l’adresse db@asted.org afin de réserver une place dans le numéro et de recevoir le Guide de rédaction.

Les manuscrits devront être impérativement rendus avant le 15 avril 2022.

Pour en savoir plus sur les éditions ASTED, cliquez ici


La revue Documentation et bibliothèques est publiée aux Éditions Asted en partenariat avec la Fédération des milieux documentaires (FMD) et l’Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD).
Elle publie des articles de fond ou des synthèses de recherche. Tous les articles reçus sont évalués par des pairs. Elle est indexée par FRANCIS, l’Index des périodiques canadiens, LISA, Library literature & Information Index, et Repère.
Documentation et bibliothèques est disponible en version papier et numérique, et est partagée sur les plateformes Érudit et Flipster.


[1] Interlibrary Loan. (2 décembre 2021). Dans Wikipedia. Repéré à en.wikipedia.org/wiki/Interlibrary_loan

[2] Pouchol, J. (2016). Mutualiser les pratiques documentaires : Bibliothèques en réseau. La boîte à outils, 38. Villeurbanne : Presses de l’ENSSIB, p. 12.

[3] Voir à ce sujet : Lajeunesse, M., Lahary, D., Fortin-Dupuis, S., Nahuet, R., Alaoui, S., Boisvert, D. (2018). Soixante-quinze ans de vie associative du milieu documentaire francophone. Documentation et bibliothèque, 64(3).