Historique

1973 : L’Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation (ASTED)

Logo_ASTED

L’Association pour l’avancement des sciences et des techniques de la documentation (ASTED) a été incorporée le 1er novembre 1973. Mais cette redéfinition constituait, en fait, une nouvelle étape d’une longue évolution de la vie associative des spécialistes francophones de la documentation. Cette évolution elle-même est largement marquée par les mutations survenues dans notre profession depuis les années ’40. Tous les changements de noms, d’incorporation, de constitutions, voire de buts et d’objectifs, ne suivaient ni caprices ni modes. Ils concordaient avec une société qui elle-même se modifiait. Bien ancrée dans la société québécoise et canadienne, notre profession progressait au même rythme.

Depuis la création de l’association en 1973, plusieurs personnes ont occupé successivement le poste de président ou de présidente.

Un grand nombre de professionnels significatifs pour le développement de la profession ont, un jour ou l’autre, fait partie de l’organisation. L’ASTED reconnaît leur contribution à titre de membres honoraires.

1973 : Association pour l’avancement des sciences et des techniques de documentation (ASTED)

Le nouveau Conseil de direction, présidé cette année-là par Marcel Hudon, décida de poursuivre cette réflexion et de créer une nouvelle Commission, chargée cette fois de réviser non seulement les objectifs mais également les structures. Présidée par Jean-Rémi Brault, elle réunissait sept autres collègues, dont Maurice Auger qui avait présidé la précédente Commission 5 et assurait ainsi un lien de continuité. Cette Commission remettait son rapport en août 1972.’ Ce rapport fut soumis à l’Assemblée générale des membres et accepté lors du congrès tenu à Québec,en novembre 1972.

Il convient de rappeler qu’une des principales recommandations de la Commission de révision des objectifs et des structures consistait à abandonner la charte fédérale de l’ACBLF, d’obtenir une charte québécoise, pour une nouvelle association qui s’appellerait dorénavant l’ASTED. C’est ce que les membres de l’Association ont accepté lors de l’Assemblée générale annuelle tenue à Québec.

Les recommandations de ce rapport acceptées, il restait à  les traduire dans la réalité. À cette fin, un groupe de travail se vit confier la tâche d’entreprendre les démarches qui pouvaient conduire à l’abandon de la charte précédente, à l’obtention d’une nouvelle charte, à la rédaction des règlements et règles administratives, à la dissolution de l’ACBLF et à la naissance de l’ASTED. En octobre 1973, les membres de l’ACBLF, réunis de nouveau en Assemblée générale, approuvaient les recommandations de ce groupe de travail.

Et le 31 décembre 1973, l’ACBLF cessait d’exister. L’ASTED, qui avait obtenu ses lettres patentes le 24 octobre 1973 et le savait fait enregistrer le 1er novembre 1973, commença d’exister légalement le 1er janvier 1974. Au terme d’une longue et complexe série de réunions, Jean-Rémi Brault était élu président de la nouvelle association.

enteteastedL’ASTED était née. Elle avait des structures, un secrétariat et surtout des membres dynamiques, compétents, ardemment désireux de faire progresser « leur » association, pour le meilleur bénéfice des bibliothèques. Les buts poursuivis par cette association et par ses membres, buts qui figurent à l’article 3 des présents règlements et règles administratives, sont toujours ceux que poursuit l’ASTED. Année après année, les conseils de direction et les conseils d’administration qui se sont succédés continuent de travailler sans relâche à l’implantation d’un réseau de bibliothèques, de centres de documentation et de centres d’information dans tous les milieux de notre société.

L’ASTED, comme toutes les associations, ne sera toujours que ce que les membres voudront qu’elle soit. Elle est et sera toujours le reflet de cette société et le résultat de la symbiose des efforts de la collectivité bibliothéconomique québécoise et canadienne.

 – Le Comité des règlements et règles administratives